• Menu
  • Menu
sucre

Que faire à Sucre la superbe en 2 jours ?

Accueil » Bolivie » Que faire à Sucre la superbe en 2 jours ?

Pourquoi visiter Sucre ?

Moins haute que les autres villes de l’ouest de la Bolivie, Sucre se dresse à 2800 m d’altitude. Inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, elle est indéniablement la plus belle ville coloniale de Bolivie. Ses bâtiments coloniaux, ses églises, ses musées, sa douceur de vivre ou encore ses restaurants en font une étape touristique incontournable en Bolivie.

Quand visiter Sucre ? 

  • Avril – octobre : meilleure période 

Que faire à Sucre ?

Visiter Sucre en 2 jours :

Jour 1 :

  • Plaza 25 de Mayo
  • Cathédrale et son musée (visite)
  • Visite de la casa de la Libertad (visite)
  • Gobierno de Sucre
  • Musée del Tesoro
  • Musée Alfredo Gutierrez Valenzuela
  • Université de San Francisco Xavier (cloître)
  • Église San Miguel et église Santa Monica
  • Plaza de la Libertad
  • Parque Simon Bolivar
  • Cimenterio
  • Église la Merced
  • Coucher du soleil au couvent San Felipe Neri (visite)

Jour 2 :

  • Mercado central
  • Église San Francisco de Asis (visite)
  • Musée de ethnografia et folklore (visite rapide)
  • Chocolaterie Para Ti
  • Musée Charcas (visite)
  • Couvent de Santa Clara (visite)
  • Église San Lazaro
  • Musée Arte Indigena (ASUR) (visite)
  • Couvent et musée La Recoletta
  • Coucher du soleil au point de vue la Recoletta

Si vous avez plus de temps, c’est mieux sur 3 jours, surtout si vous souhaitez tout visiter, pas seulement admirer les façades.

L’altitude un souci ? 

Sucre est à 2800 m d’altitude et quand on n’est pas encore habitué, on peut ressentir une gêne (mal à la tête, mal au ventre, vertiges, fatigue,…). On recommande de s’habituer progressivement en consacrant peut-être un jour de repos avant. 

Solutions contre le MAM (mal aigu des montagnes) :
Coca : mate (thé), feuilles, bonbons 
Médicament : aspirine, diamox 

Où dormir à Sucre ? 

  • L’idéal est de dormir dans le centre de Sucre, proche de la place centrale. 
  • On s’est fait un gros plaisir avec l’hôtel Mi Pueblo Samary Hotel Boutique (vraiment parfait)
  • puis on a dormi à Egil B&B hostel Quechua (basique mais le moins cher).

Où manger à Sucre ? 

Manger pas cher :

  • Marché
  • Quelques restaurants à 15-20 B

Testés et approuvés (par ordre où on les a testés) :

  • Qhwana (Hôtel Mi Pueblo Samary) : cuisine mondiale, excellent, raffiné, 60-70 B le plat.
  • Kaiseki : cuisine japonaise, bons sushis, 12-30 B les 4 pièces.
  • Nativa : cuisine bolivienne, gastronomique, formule 6 ou 8 plats avec ou sans accord mets boissons 80-130 B.
  • Potocchi : cuisine bolivienne, bon mais celui de Potosi est meilleur, 35 B le plat.
  • Nouvelle cuisine : viandes au barbecue, 30-50 B le plat.
  • Bienmesabe : sandwichs, pains au maïs typiques, 25 ou 35 B selon le pain choisi.
  • Para Ti : chocolaterie, chocolats à l’unité 2 B, chocolat chaud ou glacé (un délice), brochette de fruits au chocolat,… 8-12 B.

Supermarchés

Pour l’eau et les snacks, il y a des supermarchés dans le centre ville (beaucoup moins chers que les supérettes) : supermercado Pompeya, super Abasto Sur et un autre proche du marché mais on ne se souvient plus du nom.

Comment se déplacer à Sucre ? 

  • Le centre est petit, tout se fait à pied. 
  • Pour rejoindre le terminal de bus, les micros (bus) sont très pratiques et bon marché (1,50 B / pers). Ils passent partout mais le plus simple est de les prendre vers le marché. Les numéros et destinations sont écrits sur le pare-brise. Éviter le combi n°8, il fait un grand détour. N°3, 33 et A sont directs.
  • Depuis l’aéroport : mini bus collectifs à 8 B.

Combien ça coûte à Sucre ? 

  • Pour 5 jours, nous en avons eu pour 22,70€ par jour pour 2 personnes en moyenne (hors transports pour venir et partir de Sucre). Pour rappel : on dort dans les hôtels les moins chers, on mange simplement et local.
  • Détail par dépense en bas de l’article

Où retirer de l’argent à Sucre ? 

  • On recommande de retirer aux banques Banco Union (seulement Visa), Banco Bisa, BCP ou Mercantil Santa Cruz qui ne prennent pas de frais.
  • Il y en a plusieurs au centre ville. 
  • Taux de change en août 2019 : 1€ = 7,75 B

Comment venir à Sucre ? 

Depuis Potosi

  • Bus avec la compagnie Trans Emperador
  • 3h de bus pour 15 B la place +2 B / personne de taxe de gare routière à Potosi.
  • Autre compagnie : San Miguel, Alonso, Turismo Emperador, Transtin dil Rey, Villa Imperial, 6 de Octubre et Real Audiencia.

Depuis La Paz

  • Bus de nuit de 12-16h.
  • Compagnies : Illimani, Transcopacabana, Flota Copacabana, Trans El Dorado.
  • Avion : aéroport à 30 km, compagnies BoA, Amaszonas et TAM.

Notre visite de Sucre en 5 jours :

On devait passer 4 jours à Sucre mais Quentin étant malade, on en a passé 5 et on n’a pas pu visiter tout ce que nous aurions voulu.

Jour 1 : super hôtel, excellent restaurant

Arrivée à Sucre

Nous arrivons à Sucre en fin de journée. Le terminal de bus n’est pas très loin du centre mais à pied on n’était pas motivé. On choisi donc notre nouveau moyen de transport préféré, le micro. C’est une sorte de mini bus collectif qui ne coûte que 1,50 B / personne. On prend un peu au hasard le A qui nous dit aller sur la place principale. Au final c’est parfait, il nous a déposé quasiment à l’hôtel.

Hôtel Mi Pueblo Samary

Vous avez l’habitude de nous voir dans des hôtels plutôt simples, mais ce soir, on se fait plaisir. On passe la nuit à l’hôtel Mi Pueblo Samary (80€ la nuit). L’hôtel est vraiment très beau et le patio est bucolique. Arrivé dans la chambre, c’est le cri de joie, un lit immense, une superbe salle de bain avec eau chaude et du chauffage ! Ça fait du bien de se faire plaisir de temps en temps !

Hôtel Mi Pueblo Samary Sucre
Hôtel Mi Pueblo Samary

Restaurant Qhwana

Quitte à se faire plaisir, autant y aller à fond. Bon et puis dans quelques jours c’est notre anniversaire de mariage. On dîne donc au Qhwana, le restaurant de l’hôtel. Une grande baie vitrée donne sur la ville illuminée. 
Pour le repas on a mangé :

  •  Entrée : salade cesar et salade chorizo, 30 B.
  • Plat : bœuf purée de pomme de terre et pâtes fraîches aux fruits de mer, 60-70B.
  • Dessert : glace artisanale aux fruits locaux.
  • Pour accompagner tout ça, un vin local de Tarija excellent, digne d’un très bon vin français, 100 B la 1/2 bouteille.

Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas mangé aussi bien.

Jour 2 : repos et très bon sushi

Petit déjeuner hmm

Nos premiers pas à Sucre ayant bien commencé hier, on continue sur la même lignée. Après avoir très bien dormi, on profite du super petit déjeuner buffet de l’hôtel. Outre le large choix, j’ai pu manger des œufs à la coque, ça n’a pas de prix !

Hôtel Mi Pueblo Samary Sucre
Petit déjeuner de l’hôtel Mi Pueblo Samary
Hôtel Mi Pueblo Samary Sucre
Vue depuis le restaurant de l’hôtel Mi Pueblo Samary

Repos à l’hôtel

Quentin ne se sentant pas très bien depuis Uyuni, on décide de passer la journée tranquille. Dodo pour Quentin et blog pour moi.

Restaurant japonais Kaiseki

N’ayant pas mangé le midi, on est ravi de dîner ce soir et surtout dans un sushi. Ça faisait des mois que je rêvais d’un bon sushi ! On est accueilli par la patronne qui est vraiment adorable. Elle nous raconte sa passion pour le Japon et sa ville d’adoption, Sucre. On s’est fait plaisir avec un gros plateau varié. Tout était très bon mais mon préféré était le roll Philadelphia Uramaki. Pour les fans (comme nous), c’est surprenant parce que le saumon n’est pas vraiment cru mais plutôt fumé.

Restaurant japonais Kaiseki Sucre
Restaurant japonais Kaiseki

Jour 3 : visite de la ville

Quentin allant un peu mieux, on décide d’enfin visiter la ville. 

Joli patio en chemin

Plaza 25 de Mayo

C’est la place principale de Sucre. Elle est vraiment très agréable. Il y a des bancs, une statue de Sucre (Maréchal Sucre :)), de grands arbres et elle est bordée de beaux bâtiments coloniaux. On a envie de s’asseoir et regarder les gens qui passent.

Plaza 25 de Mayo Sucre
Plaza 25 de Mayo

Cathédrale et son musée

Entrée : 30 B

Nous n’avons pas visité l’intérieur de cette cathédrale du 16è-17è siècle mais l’extérieur, sur la place principale vaut le coup d’œil. La visite consiste en un musée, la cathédrale et la chapelle de la vierge de Guadeloupe.

Cathédrale Sucre
Cathédrale

La Casa de la Libertad

Entrée : 15 B

Cet ancien monastère du 17è siècle est un musée à ne pas rater à Sucre. Ici, a été proclamée l’indépendance de la Bolivie. Ce bâtiment chargé d’histoire se visite seul ou avec une visite guidée durant environ 1 heure. Nous sommes venus à l’heure de la visite guidée mais pas de chance, il n’y avait de prévue qu’une visite en espagnol. En plus, de l’inconvénient d’être un très grand groupe, il était très compliqué de comprendre les explications pointilleuses de la guide. Quentin a un peu suivi mais moi, étant larguée, j’ai lu les étiquettes en anglais sur les éléments exposés. On est vraiment déçu parce que l’histoire du lieu et de la Bolivie semblait vraiment intéressante.

Casa de la Libertad Sucre
Casa de la Libertad
Casa de la Libertad Sucre
Casa de la Libertad
Casa de la Libertad Sucre
Casa de la Libertad

Gobierno de Sucre

Ce beau bâtiment colonial sur la place principale ne se visite pas.

Gobierno de Sucre
Gobierno de Sucre

Musée del Tesoro

Entrée : 25 B

Ce musée qui traite des mines et de la bijouterie a élu domicile dans une ancienne et belle demeure. Nous n’avons pas fait la visite mais l’extérieur du bâtiment est joli. 

Musée Alfredo Gutierrez Valenzuela

Entrée : 20 B

Ici, on visite une maison avec son mobilier d’époque (pas visité). 

Université de San Francisco Xavier

La seule chose qui se visite, est une très belle cour coloniale.

Université de San Francisco Xavier Sucre
Cour Université de San Francisco Xavier

Église San Miguel et église Santa Monica

Deux jolies églises fermées lors de notre passage. 

Église San Miguel Sucre
Église San Miguel

Mercado central

Ça grouille de partout ! On ne sait plus où donner de la tête. On a bien aimé ce marché vivant. Viande, poulet, pains, fruits et légumes,… il y a de tout, on peut même y manger. Incroyable, une partie quincaillerie-droguerie au fond. En gros ici, c’est le supermarché ! 

Mercado central Sucre
Mercado central
Mercado central Sucre
Mercado central

Église San Francisco de Asis

Entrée : gratuite 

Cette église du 16è siècle possède un grand retable doré. Mais surtout, le plus étonnant, c’est son magnifique plafond parsemé de piques.

Église San Francisco de Asis Sucre
Église San Francisco de Asis

Musée de ethnografia et folklore

Entrée : gratuite 

Ici sont présentées des expositions sur les retables, les topos (broches des femmes locales) et sur notre époque (journaux, billets,…). On n’a pas particulièrement été convaincu par les expositions. En revanche, ça valait le coup de rentrer au moins pour le joli bâtiment et ses deux patios vert et bleu. 

Musée de ethnografia et folklore Sucre
Patio vert du musée de ethnografia et folklore
Musée de ethnografia et folklore Sucre
Patio bleu du musée de ethnografia et folklore

Goûter à la chocolaterie Para Ti

Ça faisait plusieurs fois que nous passions devant différentes boutiques de la chocolaterie Para Ti. Elles nous narguaient depuis notre arrivée à Sucre. Alors on a craqué ! On a pris une boisson au chocolat glacé, un brochette de fruits au couli de chocolat et une sorte de petit gâteau au chocolat-caramel. Trop bon ! J’en salive encore… Et pour prolonger le plaisir pour plus tard, on a pris à emporter quelques chocolats à l’unité et des petites tablettes noir-sel et lait-macadamia (on les trouve meilleurs à l’unité). Ça fait plaisir d’enfin manger du bon chocolat en Bolivie ! 

chocolaterie Para Ti Sucre
Goûter de rêve à la chocolaterie Para Ti

Restaurant Nativa

Pour le dîner, on décide de se faire à nouveau plaisir dans le restaurant gastronomique Nativa : 6 plats accord mets-boissons pour 100 B (80 B sans boisson). On va vous dire notre menu mais sachez que les chefs changent le menu toutes les 2 semaines.

  • Apéro pain local avec sauce tomate-rocoto 
  • Ceviche betteraves bananes (sans poisson), avec boisson apéritive sucrée fruitée
  • Crème de petits pois, fromage frais et viande séchée avec vin sucré de Tarija (notre plat préféré, même si on a tout aimé)
  • Gnocchis sauce sucrée avec bière ambrée de Sucre 
  • Truite du lac Titicaca, purée de patate douce et légumes avec vin blanc Riesling de Tarija 
  • Mousse au vinaigre balsamique qui fait penser à du cheesecake au miel et liqueur de plantes locales
  • Glace à l’eucalyptus et eau !
  • Oui oui, on a mangé tout ça ! Mais rassurez-vous ce sont de petites portions 🙂

Le patron, qui est cuisinier mais aussi notre serveur était adorable, on sent qu’il est passionné par son métier. C’est de la bonne cuisine avec le cœur comme on les aime.

Jour 4 : repos hôtel et soirée potes

Repos hôtel

Quentin n’est pas bien, on pense à une intoxication alimentaire… Repos à l’hôtel.

Retrouvailles et restaurant Potocchi

Le soir, on retrouve Marianne et Armand, des amis français en vacances. On a mangé la même chose qu’à Potosi, purée viande pour 35 B. C’était bon mais moins qu’à Potosi. On a passé une très bonne soirée.

Par ailleurs, on avait perdu notre carte bancaire principale dans un bus au Pérou. Et bien grâce à Marianne qui a pu tout réceptionner en France et nous l’apporter, on peut de nouveau dépenser sans frais !

Jour 5 : prolongation visa et visites

Prolongation visa

Ce matin, nous sommes allés au bureau de l’immigration pour faire prolonger nos visas. Ils sont valables 1 mois mais on peut les prolonger en cumulé pour 3 mois sans frais. Pour cela, rien de plus simple : une photocopie de la page du passeport avec la photo, une autre du tampon du visa (il y a des photocopieuses partout) et direction le guichet pour obtenir le précieux tampon « + 30 jours ». Il n’y a pas besoin de rendez-vous et c’est fait immédiatement dans l’un des bureaux du pays (un par région).

On arrive à l’accueil et la personne nous indique que notre visa est valable encore 8 jours donc on a le temps, on peut le faire ailleurs. Ha les locaux et l’envie de bosser… Les bureaux de Cochabamba et Santa Cruz étant excentrés (et celui Sucre dans le centre), on a du raconter qu’on ne passait pas par les villes qui ont ce bureau pour qu’il accepte enfin de nous laisser entrer. Pardonnez-nous ce petit mensonge 🙁

Après avoir fait nos deux photocopies chacun (dans une boutique à 5 min à pied), on fait la queue pour rencontrer un officiel. Finalement, il a simplement analysé les tampons des passeports, noté le nom de notre hôtel, gardé les photocopies et on a eu notre tampon !

Non loin, il y a le cimetière. Malheureusement on arrive après la fermeture de 11h30… On n’a pas pensé à regarder les horaires. Plus tard donc… 

Plaza de la Libertad

Direction la plaza de la Libertad, un place où se tient notamment un très joli théâtre. 

Théâtre Plaza de la Libertad Sucre
Théâtre Plaza de la Libertad

Parque Simon Bolivar

Plus loin, se dresse le grand bâtiment de la cour suprême face au parc Simon Bolivar. On passe un moment à se détendre au parc qui est très agréable. Petite originalité, au centre il y a une mini Tour Eiffel orange.

Parque Simon Bolivar Sucre
Bon ok elle n’est pas identique à la Tour Eiffel

On devait aller acheter nos billets de bus mais Quentin ne se sentait pas de partir ce soir, alors on reporte à demain. C’est pas plus mal, on pourra passer une deuxième soirée avec Marianne et Armand.

Coucher du soleil au point de vue la Recoletta

En fin de journée, on retrouve Marianne et Armand au point de vue à la Recoletta. C’est un bon spot, perché en haut d’une colline, pour le coucher du soleil. La lumière est belle et l’ambiance très sympa.

point de vue la Recoletta Sucre
Point de vue la Recoletta
point de vue la Recoletta Sucre
Point de vue la Recoletta
point de vue la Recoletta Sucre
La nuit tombe sur la ville

Balade de nuit dans Sucre

Après un beau coucher de soleil, quoi de mieux que de déambuler dans la ville à la découverte des bâtiments éclairés ? 

Cathédrale Sucre
Cathédrale
Statue de Sucre
Statue de Sucre

Repas à La Nouvelle Cuisine

Conseillé dans le guide de Marianne, ce restaurant ne paie a priori pas de mine. Et pourtant, ne nous fions pas aux apparences, on a mangé une bonne viande au barbecue (malheureusement, en Bolivie, il ne connaissent que la cuisson à point).

Jour 6 : gare routière et visite de la ville

Achat tickets bus gare routière

Cette fois c’est décidé, on part ce soir de Sucre pour Cochabamba. On prend le micro (bus) n°8 direction la gare routière. On était loin d’imaginer qu’on allait mettre 1h et faire un gros détour… Bon en tout cas, on est arrivé à bon port.

Une fois arrivé, c’est l’angoisse, il y a des dizaines de stands dehors, allez on les fait un par un. On voudrait un bus cama 2+1 comme c’est un bus de nuit. Le premier nous dit 80 B, le deuxième 70 B. Ça progresse.

Et un autre sorti de nulle part nous dit, suivez moi. Alors on entre dans le terminal et on découvre qu’il y a encore plein d’autres compagnies à l’intérieur ! En chemin on lui dit qu’on veut le meilleur prix et il nous dit ok 50 B. Ha pas mal ! En passant, une rabatteuse de Trans Copacabana m’attrape le bras et me dit, je fais pareil. C’est n’importe quoi, ils sont 10 autour de moi… Et Quentin négocie tranquille à un comptoir (autre que celui à 50 B qui m’attend tranquillement). Bref, on vous raconte parce que c’était un grand moment ! Finalement, on prend El Dorado (notre pote à 50 B comme c’était le premier) à 45 B. Mais Trans Copacabana avait l’air bien aussi. 

Cimetière

Entrée : gratuite 

Ça y est enfin, on va pouvoir visiter le cimetière. Depuis la gare routière, on prend le micro 33 qui y va direct. 

Au début, on était mitigé quand la patronne du restaurant japonais Kaiseki nous a conseillé cette visite. Mais après tout, on a bien le Père Lachaise nous ! 

Finalement, on a beaucoup aimé cette visite. Ce n’est pas glauque du tout et même plutôt joyeux. Il y a de grands et beaux mausolées et des tombes très fleuries.

Cimetière Sucre
Cimetière
Cimetière Sucre
Cimetière

Église la Merced

Entrée : 10 B

Passant devant l’église, on jette un œil pour voir l’intérieur, mais ça ne nous a pas convaincu de payer l’entrée pour en voir plus. 

Couvent Santa Clara

Entrée : pour tout 20 B ou seulement le cloître 10 B
5 B de droit photos.
Offerts : 2 gâteaux + un thé au café du couvent. 

On a eu du mal à trouver l’entrée du couvent Santa Catalina. En fait, l’entrée est dans la rue Daniel Calvo puis il faut monter à l’étage. Ce couvent du 17è siècle vaut vraiment le coup et notamment son cloître. Pressés par le temps, on a dû abandonner l’idée de la visite guidée d’une heure. En revanche, ça se visite aussi très bien tout seul. 

On commence par la première salle où sont exposées des peintures du 18è siècle, une belle boîtes peinte ancienne et on peut voir l’église d’en haut (qu’on visitera après).

Ensuite, on découvre le superbe cloître. Tout du long, il est recouvert de peintures du 18è siècle. C’est vraiment magnifique.

Couvent Santa Clara Sucre
Cloître du Couvent Santa Clara
Couvent Santa Clara Sucre
Peinture murales du cloître du couvent Santa Clara
Couvent Santa Clara Sucre
Couvent Santa Clara
Couvent Santa Clara Sucre
Salle avec peintures murales au couvent Santa Clara

Enfin, on termine par une pièce avec de nouveaux tableaux puis l’église. L’église ne nous a pas subjugué cependant son orgue peint est absolument magnifique (photo interdite).

Église San Lazaro

Cette église du 16è siècle est la première cathédrale de Sucre. L’intérieur étant fermé, on n’a pu voir que l’extérieur.

Église San Lazaro Sucre
Église San Lazaro

Coucher du soleil au couvent San Felipe Neri

Entrée : 15 B

C’est encore grâce aux conseils de locaux que nous avons fait cette super découverte. La visite du couvent est déjà en soit agréable mais avant le coucher du soleil, la vue depuis le toit est superbe. En plus d’être un spot parfait pour un coucher de soleil, le couvent prend des teintes orangées.

couvent San Felipe Neri Sucre
couvent San Felipe Neri, église de l’extiérieur
couvent San Felipe Neri Sucre
Cloître du couvent San Felipe Neri
couvent San Felipe Neri Sucre
Toit du couvent San Felipe Neri
couvent San Felipe Neri Sucre
Jolie vue sur la tour de la cathédrale
couvent San Felipe Neri Sucre
Cloître du couvent San Felipe Neri

Restaurant Bienmesabe

Après un joli coucher du soleil, et avant de rejoindre la gare routière, on profite une dernière fois des bons restaurants de Sucre. On doit manger rapidement, alors on opte pour les sandwichs à Bienmesabe. Ne sachant pas choisir, on prend un sandwich Arepas (pain au maïs) à 25 B et un Cachapas (crêpe au maïs un peu sucrée) à 35 B. On a le choix entre composer son sandwich ou prendre un combo déjà prêt. Tout à l’air bon ! Et bien ça l’était et c’est suffisamment consistant pour le repas.

Restaurant Bienmesabe Sucre
Restaurant Bienmesabe, ça à l’air bon non ?

Départ Cochabamba

Cette fois, on ne se fait pas avoir à faire le tour de toute la ville, on prend le micro 3 direct pour la gare. On prend le bus de 21h pour Cochabamba.

Autres choses à faire à Sucre :

  • Musée Charcas
  • Musée Arte Indigena (ASUR)
  • Couvent et musée La Recoletta
  • Parque Cretacico
  • Castillo de la Glorieta
  • Marché dimanche Tarabuco 

Conseils pour Sucre :

  • Bien vérifier les jours et horaires d’ouverture des visites (fermé certains jours, entre midi et deux, visites guidées à certaines heures). 
  • Pour la casa de la Libertad : visite guidée, privilégier une langue que vous maîtrisez (quitte à revenir).
  • Coucher du soleil : couvent San Felipe Neri ou recoletta.
  • Faites vous plaisir sur les restaurants ! 

Notre avis sur Sucre :

Sucre est notre ville coup de cœur en Bolivie. Outre ses innombrables belles choses à visiter, on a aimé l’ambiance qui se dégage de cette ville. Ce n’est pas une ville musée, il y a de la vie. Et surtout, mention spéciale pour les très bons restaurants où nous avons mangé. On serait bien resté encore plus longtemps… 

Combien ça coûte à Sucre ? 

Pour 5 jours, nous en avons eu pour 22,70€ par jour pour 2 personnes en moyenne (hors transports pour venir et partir de Sucre). Pour rappel : on dort dans les hôtels les moins chers, on mange simplement et local.

  • Musée Casa de la Libertad : 15 B (2€)
  • Couvent Santa Clara : 20 B (2,60€)
  • Droits photos couvent : 5 B (0,75€)
  • Musée Felipe Neri : 15 B (2€)
  • Hôtel pas cher : 70 B (9€)
  • Menu restaurant local simple : 15 B (2€)
  • Bouteille de 2,5L d’eau (supermarché) : 5 B (0,75€)
  • Toilettes publiques : 1 B (0,13€)
  • Micro (bus) trajet simple centre : 1,50 B (0,20€)
  • Bus Potosi – Sucre : 15 B (2€)
  • Taxe gare routière Potosi : 2 B (0,25€)
  • Bus Sucre – Cochabamba : 45 B (6€)
  • Taxe gare routière Sucre : 2,50 B (0,30€)

Au revoir Sucre, bonjour Cochabamba et Torotoro

  • On part de Sucre à 21h en bus de nuit pour une arrivée à 5h30 à Cochabamba avec la compagnie El Dorado. 
  • 45 B la place en 2+1 cama +2,50 B / personne de taxe de gare routière à Sucre.
  • Ensuite on prend un taxi pour la parada Torotoro (10 B). On part de Cochabamba à 7h (il part quand il est plein) en mini van pour une arrivée à 11h30 à Torotoro.
  • 35 B la place en mini van.

Qu’avez-vous pensé de cet article et du blog en général ?

Si vous avez des questions sur Sucre, la Bolivie ou sur notre tour du monde, des remarques ou des suggestions pour notre blog, n’hésitez pas à nous les partager en commentaire. On vous répondra aussi vite que possible et cela nous aide à améliorer notre blog 🙂

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *