• Menu
  • Menu
la Paz

Visiter La Paz et ses environs en 3 jours

Accueil » Bolivie » Visiter La Paz et ses environs en 3 jours

Pourquoi visiter La Paz ?

La Paz, perchée entre 3200 et 4000 mètres d’altitude, est la capitale la plus haute du monde. Cette ville construite dans la montagne paraît surréaliste. Heureusement, le téléphérique installé depuis quelques années permet de relier rapidement et sans se fatiguer un point à un autre. Pour nous les touristes, c’est un moyen idéal pour admirer la ville d’en haut. En une demie-journée, il est possible de visiter La Paz. Pour les moins pressés, ne manquez pas l’excursion au site archéologique de Tiwanaku ou encore le vélo sur la route de la mort. 

Quand visiter La Paz ? 

Avril – octobre : meilleure période 

Que faire à La Paz ?

Visiter La Paz en 3 jours :

  • Visite du centre ville et free walking tour
  • Excursion Tiwanaku
  • Excursion en vélo sur la route de la mort

Si plus de temps et l’envie : treks dans la Cordillère Royale 

L’altitude un souci ? 

La Paz est à 3200-4000 m d’altitude et quand on n’est pas encore habitué, on peut ressentir une gêne (mal à la tête, mal au ventre, vertiges, fatigue,…). On recommande de s’habituer progressivement en consacrant peut être un jour de repos avant. 

Solutions contre le MAM (mal aigu des montagnes) :
Coca : mate (thé), feuilles, bonbons 
Médicament : aspirine, diamox 

Où dormir à La Paz ? 

L’idéal est de loger dans le centre. Être proche de la cathédrale San Francisco ou l’obélisque est une bonne idée. On a dormi à l’Hostal Canoa, basique mais pas cher et bien placé. 

Où manger à La Paz ? 

On ne peut pas dire qu’on ait vraiment bien mangé ou trouvé de bons petits restaurants locaux à La Paz. Pour les petits budgets, il y a des restaurants familiaux où on peut manger pour 8 B une soupe et un plat. Sinon il faut compter 30-50 B pour un plat classique. On a quand même goûté une spécialité, le Pique Macho (un mélange de plein de choses, saucisse, boeuf, frites,… !), c’était plutôt bon mais très gras. 

Pour les courses, on a trouvé un supermarché mais qui s’est avéré au final plus cher que les petites supérettes / petits boui boui. Sinon il y a plusieurs marchés dans la ville.

Comment se déplacer à La Paz ? 

À pied

L’hypercentre et les principaux points d’intérêt peuvent se faire à pied. 

Micro et combi

Micro : un peu plus petit qu’un bus classique. 1,50 B le trajet.
Combi : van. 2 B le trajet. 
Le numéro du bus et les destinations sont affichés sur le pare-brise. Pratique et pas cher. Ne pas hésiter à demander quel combi prendre. Pas de station précise, il s’arrête n’importe où tant que c’est sur son chemin. 

Taxis ou Uber

La ville est très encombrée, armez vous de patience. Bien demander le prix avant de monter. Exemple : 3 taxis demandaient 20 B pour faire la gare routière du centre jusqu’à notre hôtel (1,5 km) à 22h, le 4ème a demandé 15 B.

Téléphérique

Et oui, il y a le téléphérique à La Paz ! Et pas qu’une seule ligne. C’est le métro local ! Outre le moyen de se déplacer, notamment vers les zones plus hautes, c’est un joli moyen de découvrir la ville. 3 B le trajet sur une ligne + 2 B par autre ligne. 

Combien ça coûte à La Paz ? 

  • Pour 4 jours, nous en avons eu pour 40,50€ par jour pour 2 personnes en moyenne (hors transports pour venir et partir de La Paz). Pour rappel : on dort dans les hôtels les moins chers, on mange simplement et local.
  • Détail par dépense en bas de l’article

Où retirer de l’argent à La Paz ? 

  • On recommande de retirer aux banques Banco Union (seulement Visa), Banco Bisa, BCP ou Mercantil Santa Cruz qui ne prennent pas de frais. Il y en a plusieurs au centre ville. 
  • Taux de change en août 2019 : 1€ = 7,75 B

Comment venir à La Paz ? 

Depuis Copacabana

  • Bus avec la compagnie Sindicato Trans Tour « 2 de febrero » (via agence). 
  • 3h30 – 4h de bus pour 30 B la place + 2 B la traversée en bateau de 5 minutes. 
  • Autre compagnie : Titicaca (mieux mais plus chère). 
  • Avion : aéroport de la Paz à 10 km

Notre visite de La Paz en 3 jours :

Nous arrivons à 22h à La Paz en bus depuis Copacabana. On nous avait dit que l’arrivée serait au cimetière mais au final le chauffeur a accepté de nous déposer à la gare centrale. Au final, pas de grande différence pour rejoindre notre hôtel mais il y avait sûrement plus de taxis de ce côté là. On est à seulement 2 km de l’hôtel mais de nuit et ne connaissant pas la ville, on a préféré prendre un taxi négocié à 15 B.

Autant vous dire, on est ko en arrivant. L’hôtel n’est pas incroyable mais c’était le moins cher dans le centre. 

Jour 1 : administratif 

On profite de la matinée pour récupérer et on ne sort qu’à midi. La Paz n’est pas vraiment un ville touristique et on trouve qu’il n’y a pas beaucoup de choix de restaurants, surtout pour une si grande ville. 

On finit par céder à la tentation d’un burger dans le food court d’un marché du centre. C’était plutôt cher mais ça fait longtemps qu’on n’avait pas mangé de la bonne viande grillée à la flamme ! 

Office de tourisme 

Ça y est, on va pouvoir commencer la session administrative. Premier arrêt, l’office de tourisme. Rien d’officiel mais au moins on a pu récupérer pas mal d’informations sur La Paz et surtout la Bolivie. Ça nous a permis de peaufiner notre itinéraire.

Entel : carte SIM 

Maintenant, on a pris l’habitude d’acheter une carte SIM avec un peu de voix et de data dans les pays qu’on visite. Après avoir comparé, on décide qu’Entel est l’opérateur qu’il nous faut. On file donc à leur boutique dans le centre ville. Finalement, c’est beaucoup plus simple qu’au Pérou : un passeport, 10 B et 15 minutes plus tard, nous voici équipés d’une carte avec 1 GB. Si besoin, on achetera des recharges qui sont vendues partout. 

Balade dans la ville 

On se balade dans la ville sans vraiment visiter. Bon, ce n’est pas l’étape incontournable de la Bolivie mais la ville n’est pas désagréable pour une grande ville. 

Agences de voyage autour de la cathédrale San Francisco

On aimerait faire une excursion à Tiwanaku, un site archéologique proche de La Paz. Alors, on décide d’aller comparer les prestations et tarifs des agences de voyage. La plupart des agences se situent autour de la Cathédrale San Francisco, dans le centre. En moyenne, on nous a proposé 80 B + 100 B d’entrée au site. On a négocié à 65 B + 100 B d’entrée au site avec l’agence Buho’s tours. 

Ils nous ont aussi proposé une des excursions phares, la route de la mort en vélo. Bon déjà le vélo c’est pas mon truc, en plus au bord des précipices encore moins… alors Quentin s’est renseigné pour lui mais ça faisait quand même un peu cher : 350 – 400 B. 

On finit la journée par un supermarché pour faire nos courses de petits déjeuner et pique-nique. Étonnamment, c’est plus cher que les petites supérettes… 

Incroyable, on dégote un restaurant familial à 8 B le menu avec soupe et poulet à la milanaise ! Ok c’est vrai à ce prix il ne faut pas s’attendre à de la grande gastronomie.

Jour 2 : excursion Tiwanaku 

On a choisi l’Agence Buho’s Tours
Prix : 65 B d’agence + 100 B d’entrée au site

Le lieu est un site archéologique de la civilisation Tiwanaku qui précéda les incas. Il est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

À 8h15, le bus vient nous chercher à l’hôtel pour un départ du bus complet de la Paz à 9h. 1h30 de route plus tard, nous arrivons à Tiwanaku. 

Pumapunku

On commence la visite par un site archéologique annexe, le Pumapunku. Ce temple est en partie restauré et on peut surtout admirer les figures géométriques sculptées sur les pierres.

Pumapunku Tiwanaku
Pumapunku

Ensuite la guide nous emmène dans deux musées qui regroupent les fouilles effectuées, principalement des statues dans le premier et des poteries dans le second. On a bien aimé le premier, surtout l’imposante statue sculptée. Malheureusement comme souvent, les photos sont interdites.

Temple Akapana et temple enterré 

On finit les visites par l’espace archéologique extérieur principal. C’est plutôt impressionnant, assez grand.

Tiwanaku
Vue d’ensemble sur le site

On commence par le temple Akapana qui a souffert des pillages et de l’érosion.

temple Akapana Tiwanaku
temple Akapana

Ensuite, on contemple un temple sous le niveau de la terre. Sa caractéristique nous a beaucoup plu : 172 têtes ornent les murs.

Tiwanaku
temple enterré
Tiwanaku
Têtes restaurées

Temple Kalasasaya 

Le temple Kalasasaya représente le plan céleste. Au centre, on peut admirer le monolithe Ponce.

monolithe Ponce

Porte du soleil

Et à la sortie, on admire la célèbre porte du soleil.

Porte du soleil Tiwanaku
Porte du soleil

Repas 

À 13h15, fin des visites, on a le choix entre aller au restaurant pour 35 B ou manger un pique nique acheté précédemment (comme nous). 

Finalement, la journée de visite se termine à 15h45 lorsque le bus nous dépose à la cathédrale San Francisco.

Aujourd’hui, c’est la fête nationale et donc tout est fermé… y compris les restaurants… On finit donc par dîner dans un fast food local sur l’avenue principale. Finalement c’est pas si mal et on est content de manger du lomo saltado (viande de bœuf en sauce). 

Jour 3 : visite de La Paz

Quartier Villa Fatima : bus pour Rurrenabaque en Amazonie 

Devant partir à Rurrenabaque, nous préférons acheter nos tickets de bus un peu en avance. Malheureusement les bus ne sont pas à la gare routière du centre ville, on doit donc rejoindre le quartier de Villa Fatima. C’est partie, la mission commence ! Il y a des transports partagés en combi ou en micro (bus) pour seulement 1,5 à 2 B. Ce n’est vraiment pas facile, il faut aller au bon endroit pour être sûr son chemin (pas d’arrêt défini) et lire les directions inscrites sur le pare-brise. On voit un premier combi qui va à villa Fatima mais apparemment pas près des bus. Idem pour le deuxième. Ouf le troisième sera le bon ! Heureusement ils passent très souvent (toutes les 2 minutes, on en a vu un).

Ça y est, on est dedans ! C’est plutôt drôle, on est avec les locaux. C’est pas le top confort mais pour le prix on ne va pas se plaindre ! La circulation est vraiment dense, il y a des combis partout. On met 30 minutes pour arriver. 

Arrivé aux bus, on s’attendait à ce que ce soit une gare routière, mais pas du tout ! Il y a plusieurs bureaux d’agences de bus dans la rue. Tout le monde nous a conseillé une compagnie, qui est la seule fiable apparemment : Flota Yunguena. On prend donc les tickets chez eux pour 70 B. C’était une bonne idée d’y aller directement parce que les agences demandent 100 B pour le même bus.

Mirador Killi Killi

On veut rejoindre ensuite le mirador Killi Killi mais à pied c’est quand même 1h… On se met alors en quête d’un combi ou micro qui y va. Chaque fois qu’on arrêtait un combi on nous disait quelque chose de différent… au final plusieurs nous ont dit de prendre le micro W alors on l’a cherché. Heureusement, pas mal de locaux nous on bien aidé. Au final, il fallait bien prendre le micro W. Ce bus nous a déposé quasiment au mirador. 

Ce n’est pas la superbe vue depuis le téléphérique mais la vue dégagée sur la ville est plutôt sympa. 

Mirador Killi Killi La Paz
Mirador Killi Killi

On redescend ensuite à pied jusqu’à plaza Murillo et c’est partie pour la visite du centre.

Plaza Murillo

Ici, se tiennent le palacio de Gobierno (palais présidentiel), le palacio legislativo (Congrès) et la cathédrale. On peut donc dire que c’est le cœur du pouvoir de La Paz. Au centre de cette place remplie de pigeons, on trouve le livre de la proclamation d’indépendance de Murillo. L’horloge de la facade du Parlement est assez originale : l’aiguille tourne vers la gauche et donc les chiffres sont à l’envers. Pourquoi ? Montrer au peuple qu’il peut remettre en question les règles établies.

Plaza Murillo La Paz
Plaza Murillo
Plaza Murillo La Paz
Drôle d’horloge !

Museo nacional de Arte

Ce très bel édifice colonial bâti en 1775 dans un style baroque andin renferme la collection du musée d’art national. On n’a pas visité le musée mais le bâtiment vaut le coup d’œil. 

Museo nacional de Arte La Paz
Museo nacional de Arte

Iglesia Santo Domingo

Cette église qui passe inaperçu date de 1760. Elle est de style baroque mais tout de même ornée de motifs floraux, grappes de raisin et perroquets. 

Museo nacional de Etnografía y Folklore 

Encore un musée mais on ne se contente encore que de l’architecture du bâtiment de 1730. 

Centro de artes Mamani

Mamani est un peintre bolivien contemporain reconnu. Sa caractéristique ? Des toiles très colorées. On peut ici visiter sa galerie gratuitement.

Calle Jaén

Partant de la galerie Mamani, la calle Jaen est une jolie ruelle pavée, bordée de maisons basses aux façades colorées. Dans cette rue, on compte de nombreux musées et galeries, et notamment les musées Costumbrista, del Litoral boliviano, de Metales preciosos y casa de Murillo. Malheureusement ils étaient fermés lors de notre passage. 

Calle Jaén La Paz
Calle Jaén

Museo Tambo Quirquincho

On n’a pas non plus visité ce musée mais cet édifice colonial sur une petite place animée est plutôt joli.

Museo Tambo Quirquincho La Paz
Museo Tambo Quirquincho

Marché Lanza

Ce marché n’est pas très visible de l’extérieur. En revanche, quand on rentre, c’est dingue… on n’a jamais vu un marché comme ça, ça ressemble un peu à un parking à étages, plutôt original ! 

Iglesia de San Francisco 

Cette église, qui fait penser à une cathédrale est le plus beau bâtiment colonial de La Paz. Construite au 18ème siècle, elle possède un très belle façade baroque mais on reconnaît toutefois des détails indigènes. On dénombre des anges, des sirènes ou encore des lions. L’intérieur est finalement moins sophistiqué, hormis les autels dorés sur les côtés. 

Iglesia de San Francisco La Paz
Iglesia de San Francisco

Free walking tour Red Cap

Prix : en théorie tips au bon vouloir de chacun mais ils demandent 50 B / personne au moins. 

À 14h30, on arrive pile poil pour le free tour avec Red Cap. J’ai commencé le début de la visite mais ayant trop mal au dos, je suis rentrée à l’hôtel. Quentin a quant à lui beaucoup aimé la visite. En réalité ce n’est pas vraiment une visite de La Paz mais plutôt des explications sur l’histoire du pays, la culture etc. 

Après le free tour, on se retrouve à l’église San Francisco à 17h pour faire la dernière partie de la visite de la ville. Même si j’ai mal au dos, je voulais vraiment le faire ! 

Point de vue Parque Mirador El Monticulo

On rejoint le point de vue El Monticulo qui est connu pour être le point de rendez-vous des amoureux. On passe par un quartier assez cool et on s’étonne de voir deux belles boulangeries francaisese qui ont l’air vraiment bonnes. En voyant l’alliance française, on comprend mieux ! Une fois arrivé au point de vue, la vue est sympa mais pas dingue. 

Parque Mirador El Monticulo La Paz
Parque Mirador El Monticulo

Vue sur la ville depuis le téléphérique 

Juste à côté, il y a un arrêt du téléphérique (Sopocachi) de la ligne jaune. On achète des tickets pour prendre la ligne jaune puis argentée puis rouge pour 7 B (3+2+2 B). 

On monte tout en haut, sur les hauteurs de la ville. La montée finale est très raide, c’est assez surprenant. La vue sur La Paz d’en haut est dégagée et impressionnante. Le téléphérique, installé depuis seulement quelques années, est très pratique et surtout décongestionne bien la ville. 

Une fois en haut, le timing est parfait, on y est au moment du coucher du soleil. On en profite donc dans la ligne argentée. Cette ligne est idéale pour avoir une belle vue sur la ville. Au lieu de monter ou descendre, elle longe la ville et on a une belle vue tout du long.

Vue sur la ville depuis le téléphérique La Paz
Vue sur la ville depuis le téléphérique 

Une fois arrivé à la ligne rouge, on attend la nuit pour pouvoir apprécier les lumières de La Paz. Et c’est partie pour la descente jusqu’au terminus de la ligne rouge. 

Vue sur la ville depuis le téléphérique  La Paz
Vue sur la ville depuis le téléphérique 

Honnêtement, s’il y a une chose à faire à La Paz c’est bien profiter de la vue depuis le téléphérique. Je l’avoue, j’ai le vertige et je n’aime pas trop ça, mais la vue vaut le coup ! 

Le lendemain on part à 15h20 (14h heure prévue initialement) pour Rurrenabaque. 

Autres choses à faire à La Paz :

  • Centro cultural y museo San Francisco
  • Museo de la Coca
  • Musée des instruments de musique
  • Marché El Alto : jeudi et dimanche
  • Route de la mort en vélo 
  • Valle de la Luna
  • Muela del Diablo
  • Treks dans la Cordillère Royale 

Notre avis sur La Paz :

La Paz n’est pas une visite indispensable mais elle est souvent le point de départ/arrivée soit d’un avion soit pour aller au lac Titicaca ou encore en Amazonie. Il est rare de faire un voyage en Bolivie sans y passer. On n’a pas particulièrement apprécié cette ville qui n’a pas d’âme selon nous mais une journée pour visiter, en ne manquant pas la vue depuis le téléphérique, semble un bon compromis. Bien sûr, pour ceux qui ont plus de temps, on peut rajouter Tiwanaku et une sortie vélo sur la route de la mort. 

Combien ça coûte à La Paz ? 

Pour 4 jours, nous en avons eu pour 40,50€ par jour pour 2 personnes en moyenne (hors transports pour venir et partir de La Paz). Pour rappel : on dort dans les hôtels les moins chers, on mange simplement et local.

  • Excursion Tiwanaku : 65 B (8,50€)
  • Entrée Tiwanaku : 100 B (13€)
  • Tips free walking tour : 50 B (6,50€)
  • Vélo vallée de la mort : 350 B (46€)
  • Hostal Canoa : 76 B (9,80€)
  • Menu restaurant local simple : 10-15 B (1,30€ – 2€)
  • Bouteille de 2,5 L d’eau : 6-8 B (0,80-1€)
  • Toilettes publiques centre ville : 1 B (0,13€)
  • 1 rouleau de papier toilette : 2 B (0,30€)
  • Carte SIM Entel : 10 B (1,30€)
  • Combi (van) trajet simple centre : 2 B (0,30€)
  • Micro (bus) trajet simple centre : 1,50 B (0,20€)
  • Téléphérique une ligne : 3 B (0,40€) + 2 B par correspondance (0,30€)
  • Bus Copacabana – La Paz : 30 B (4€)
  • Traversée bateau trajet Copacabana – La Paz : 2 B (0,30€)
  • Taxi gare routière – hôtel : 15 B (2€)
  • Bus La Paz – Rurrenabaque : 70 B (9€)

Au revoir La Paz, bonjour Rurrenabaque (Amazonie) 

  • On part de La Paz à 15h30 (vraie heure 14h) en bus de nuit pour une arrivée à 6h à Rurrenabaque avec la compagnie Flota Yunguena. 
  • 70 B la place en 2+2 inclinaison 160°.
  • Terminal Villa Fatima. Combi ou micro : attention au temps de trajet rallongé avec la circulation. 
  • Si vous pouvez, privilégiez l’avion. Route dangereuse et longue. 

Qu’avez-vous pensé de cet article et du blog en général ?

Si vous avez des questions sur La Paz, la Bolivie ou sur notre tour du monde, des remarques ou des suggestions pour notre blog, n’hésitez pas à nous les partager en commentaire. On vous répondra aussi vite que possible et cela nous aide à améliorer notre blog 🙂

Commenter l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *